Enjeux thématiques

Il est indispensable de penser et de discuter les stratégies que nous souhaitons mettre en œuvre pour renforcer notre solidarité et notre pouvoir collectif, dans le contexte géographique comme dans le contexte thématique.

Ces sessions consacrées à des enjeux thématiques ont été conçues pour mettre en lumière les défis les plus importants que nous devrons relever en matière de droits et de justice ainsi que la nécessité d’adopter des approches intégrées qui transcendent les lieux et les stratégies.

Nous trouverons dans ces sessions l’espace dont nous avions cruellement besoin pour entamer un dialogue sur les modalités selon lesquelles nous pourrons forger des alliances et encourager l’engagement inter-mouvement sur un certain nombre de questions. Cet espace nous permettra de faire progresser nos visions communes, de renforcer la solidarité entre nos mouvements et d’élaborer le cadre dans lequel nous pourrons définir les priorités de notre action collective au-delà du Forum.

Veuillez consulter le programme/l’app/le site internet pour connaître les jours et heures de ces sessions.


L’état de nos mouvements féministes

organisée par l’AWID et les membres du Comité international de planification du Forum.

Les avancées considérables obtenues durant ces dernières décennies dans le domaine des droits des femmes et de la justice de genre ont été éclipsées par le retour en arrière que nous connaissons actuellement. Cette régression est paradoxalement la preuve des progrès accomplis par les différents mouvements féministes et de défense des droits des femmes dans le monde entier. Depuis dix ans, les mouvements féministes des différentes régions du monde ont vu évoluer leur puissance, leur capacité organisationnelle, leurs stratégies et leur diversité.

Dans l’espace de cette session stratégique, il sera possible d’évaluer l’état actuel des organisations et mouvements féministes dans toute leur diversité et dans toutes leurs nuances. Nous pourrons y prendre du recul pour penser ensemble les modes d’organisation, les structures et les stratégies de construction du mouvement dont nous avons besoin pour relever efficacement les défis et saisir les occasions qui se présenteront.

 

Modératrices :

  • Rudo Chigudu, (Zimbabwe)
  • Charlotte Brunch, AWID (USA)

Présentatrices :

  • Lara Aharonian, Women's Resource Center (Armenia)
  • Amal Elmohandes, Nazra for Feminist Studies (Egypt)
  • May-i Fabros, WomanHealth (Philippines)
  • Emanuelle Goes, Odara - Instituto da Mulher Negra (Brazil)
  • Natalie Jeffers, Matters of Earth / Black Lives Matter UK (UK)
  • Marusia Lopez Cruz, Just Associates (JASS) (Mexico)
  • Amina Mama, UC Davis (USA) (TBC)
  • Farida Shaheed, Shirkat Gah - Women's Resource Centre (former UN Special Rapporteur for Cultural Rights) (Pakistan)
  • Leigh Ann van der Merwe, Social, Health and Empowerment Feminist Collective of Transgender Women of Africa (South Africa)
  • Zeina Zaatari, Lecturer & Independent Consultant (Lebanon)

Se réapproprier les espaces démocratiques

organisée par Conectas et l’AWID

Sous la pression des mouvements féministes et des mouvements pour la justice sociale, notre compréhension de la « démocratie » a évolué. Plus qu’un système de gouvernance, la démocratie est un cadre qui sous-tend les pratiques et les rapports humains dans de nombreuses institutions, parmi lesquelles la sphère privée. Mais les espaces démocratiques et les normes relatives aux droits humains se sont rapidement érodés pendant les quelques années que nous venons de vivre, notamment sous l’effet de différents processus économiques, sociaux et politiques.

Cette session permettra aux participant-e-s d’explorer les moyens à leur disposition pour se réapproprier ces espaces démocratiques en voie de rétrécissement et pour en investir de nouveaux.

Intervenant-e-s :

  • Martha Agbani (Lokiaka Community Development Centre, Nigeria)
  • Zelal Ayman (Women for Women's Human Rights-New Ways, Turkey)
  • Jessica Carvalho Morris (Conectas, Brazil)
  • Charlene Carruthers (Black Youth Project 100 (BYP100), Movement for Black Lives, US)
  • Aya Chebbi (African Youth Movement, Tunisia)
  • Phumzile Mlambo-Ngcuka (UN Women)
  • Almut Rochowanski (Chechnya Advocacy Network, US)

Justice climatique et environnementale

organisée par l’Organisation des femmes pour l’environnement et le développement (WEDO) et l’AWID

en partenariat avec la Grassroots Global Justice Alliance (GGJA) et la Marche mondiale des femmes (MMF). + À confirmer/Via Campesina?

Il est plus évident que jamais que, pour empêcher la survenue d’une véritable crise climatique, il est nécessaire de procéder à des changements systémiques profonds et de mener un travail de fond sur le climat et l’environnement en accordant une place centrale à la durabilité de la vie ainsi qu’à la justice économique et sociale. Cette session a vocation à rassembler les activistes des droits des femmes et de la justice climatique pour créer un engagement commun fondé sur  deux points : la reconnaissance de la nature genrée des conséquences de la crise environnementale et climatique et de ses points d’intersection avec les bouleversements sociopolitiques et économiques, la violence et la militarisation ; et la nécessité de chercher des alternatives féministes au système en vigueur.

Intervenantes :

  • Bridget Burns, WEDO
  • Cindy Weisner, GGJA
  • Graca Samo, Marche mondiale des femmes
  • Un-e autre intervenant-e à confirmer

Intégrité corporelle et liberté

organisée par la Coalition des lesbiennes africaines (CAL), CREA, RESURJ et l’AWID

Le corps aujourd'hui est un artefact réinventé. Il devient un lieu principal de contestation, de réalité vécue et d'identité. Grâce aux mouvements féministes et queer, nous avons repris possession de toutes les possibilités d’expression de notre corps et avons accompli des progrès considérables dans de nombreux domaines relatifs à l’intégrité corporelle et à la liberté, dont les droits reproductifs et sexuels et le droit à exprimer son identité sexuelle et son identité de genre. Malgré tout, nous vivons une période de régression sévère.

Dans toutes les sociétés, les forces extrémistes et conservatrices tentent de reprendre le de se réattribuer la propriété du corps et d’en reprendre le contrôle. Étant donné la gravité de ces menaces, il est impératif d’établir des passerelles entre les luttes, les identités et les contextes. Lors de cette session, ceux et celles qui luttent contre de très nombreuses formes d’agression contre le corps pourront échanger sur les alternatives, les visions et les solutions envisageables.

Intervenant-e-s : À confirmer